Nadège Dauvergne

Colonnes grecques impossibles

 

Les élèves travailleront ici sur un dessin de Roger N. Shepard  connu pour ses recherches en matière de perception et de cognition.

Le monde de l'image étant aussi celui de l'illusion, il sera intéressant d'aborder avec eux une de ses éventuelles conséquences, comme celle que Roger N. Shepard appelle ici L'anomalie figure-fond.

 


Dilemme dorique 

 

Dilemme dorique

 

 

Dans le cas présent, il sera impossible de distinguer l'image dans son ensemble. L'effet est inhabituel mais semble pouvoir conserver une cohérence d'ensemble. Seule l'explication dans le détail de l'image permet d'en cerner l'incohérence sans lui enlever son intérêt propre. Si l'on coupe l'image en deux, chaque partie sera compréhensible. En bas, deux colonnes carrées et trois circulaires en haut.

Ce sera la jonction des deux par le prolongement des droites verticales qui provoquera l'impossibilité visuelle.

 

Pour réaliser le dessin les élèves se serviront d'un quadrillage.

 

 

quadrillage

 


 


Place aux élèves

Format A3, technique au choix.

 

 


Amélie

Amélie, 12 ans

 

 

 

 

 


Camille

Camille, 16 ans

 

 

 

 

 

 

 

Clara

Clara, 8 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

Elsa

Elsa, 12 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

Margaux

 

Margaux, 12 ans

 

 

 

 

 

 

Stacy

Stacy, (adulte)

 

 

 

 

 

* Roger N. Shepard : L'œil qui pense

Visions, illusions, perceptions, Paris 1990 

 

 

 

Grèce 1: Le cavalier grec

Grèce 2:  Complète Vénus de Milo

Grèce 4: D'une idole cycladique à Max Ernst

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :